M. Lavoie a exercé sa profession aux quatre coins du globe, notamment comme collaborateur de l’organisme international Vétérinaires sans frontières. Homme de terrain confirmé, il a pu y développer sa capacité d’adaptation mais aussi y cultiver des aptitudes de vulgarisateur scientifique et de diplomate, des outils d’une grande utilité lorsque vient le temps de gérer des équipes multidisciplinaires ou d’établir une communication constructive avec les intervenants. Notons qu’il siège actuellement au conseil d’administration de l’Association québécoise de la production d’énergie renouvelable (AQPER).
 

En biologie, ses travaux de caractérisation l’ont amené à développer une vision propre de l’utilisation du territoire, qui arrime mise en valeur des milieux naturels, protection de l’environnement et développement économique. Cette vision a été mise en application dans le cadre d’études de projets majeurs tels l’exploitation d’un gisement de terres rares à Kipawa, au Témiscamingue, ou encore la mine de fer du Lac Otelnuk au Nunavik, annoncée comme l’un des plus gros chantiers miniers de l’histoire canadienne.

 
 

Your browser is out of date. It has security vulnerabilities and may not display all features on this site and other sites.

Please update your browser using one of modern browsers (Google Chrome, Opera, Firefox, IE 10).

X